Radio : les tendances de la saison 2016-2017

Stations Différentes

Stations de Radio en Ligne / Stations Différentes 55 Views

Près d’un mois après la rentrée, les grilles de programmes sont bien installées, les nouveaux concepts sont rodés et les radios ont pu largement communiquer sur leurs stratégies pour la saison à venir. A la lumière de tous ces éléments, nous pouvons à présent repérer les traits communs retrouvés sur les différentes antennes, et les effets de mode qui gagnent simultanément le paysage radiophonique français.
Féminisation des équipes, développement de l’interactivité, come-back des anciens, reconversion des politiques… Voici les grandes tendances radio de la saison 2016-2017 !


L’argument de la féminisation des antennes

letransistor_logos_radios_feminisation_antennes

Cette saison, les radios musicales et parlées mettent en avant la présence accrue de voix féminines lors des créneaux d’audience importants :

  • Europe 1 est fière de confier tous les journaux de sa matinale à des femmes (Hélène Zélany, Céline Kallmann, Virginie Salmen) ;
  • Idem chez France Culture qui s’enorgueillit dans son dossier de presse d’avoir «& deux femmes à la tête des journaux& » du matin (Catherine Duthu et Amélie Perrier) ;
  • Alouette communique dorénavant sur «& un morning 100% féminin& » présenté par Clarisse et Julie ;
  • Le Groupe 1981 a, lui, sorti une calculatrice pour mettre en avant le fait que «& 42% des animateurs sont des animatrices& » sur les sept radios du groupe (Voltage, Ado, Latina, Vibration, Forum, Wit FM, Blackbox) ;
  • Selon Télérama, «& France Musique féminise davantage son antenne& » en confiant sa matinale à la Belge Saskia de Ville en remplacement de Vincent Josse ;
  • En tant qu’animatrice du sensible créneau 17h-20h sur RFM (radio du groupe Lagardère Active), Justine Fraioli s’affiche ces jours-ci dans les magazines du groupe… Lagardère Active comme «& l’unique fille seule aux commandes d’une émission sur une radio musicale«& . Affirmation un poil exagérée !
  • A partir de 16h, ce sont ainsi quatre animatrices qui se succèdent à la tête des tranches musicales des fins de journée sur Ouï FM : Caro (16h-19h), Marie (19h-22h), Marjorie Hache (22h-23h), puis Aurélie (23h-1h)…


Du «& Moi Président& » à toutes les sauces

letransistor_moi_president2

Qu’on se le dise ! L’anaphore du candidat François Hollande en 2012 sera le gimmick de la campagne présidentielle 2017. Et les radios françaises s’y mettent dès cette rentrée ; ce sont pas moins de quatre stations qui font preuve de la même folle inventivité pour titrer ainsi un de leurs programmes :


Les pros de l’humour sur les musicales adultes

letransistor_humoristes_morning_rtl2_rfm

Entre les traditionnels horoscope et les potins people, les réseaux musicaux adultes misent un peu plus sur le rire de bon matin. Et cette saison, ce sont les professionnels de l’humour qui sont appelés à la rescousse :


Des récits de vie illustrés par la musique

letransistor_nikos-aliagas_boublil

Vieux comme la radio, le concept de l’émission d’accueil qui nous promet de mieux cerner un invité grâce à la «& bande originale de sa vie& » fait son retour sur deux grandes antennes :

  • Sur Europe 1, Nikos Aliagas se sert de la musique «& comme une boussole& » pour «& esquisser le portrait d’une personnalité& » dans De quoi j’ai l’air ? (en semaine à 15h) ;
  • Sur France Musique, Elsa Boublil fait de même le dimanche matin dans Musique Emoi où la programmation devient la «& matière première d’un récit de vie& ».


Radio France découvre le samedi matin

letransistor_matinales_samedi_broue-rochefort.png

Il y aurait donc une vie le samedi matin ? Deux chaînes de Radio France viennent de s’en apercevoir en inaugurant deux matinales en direct le week-end à la place des traditionnels empilements d’émissions en boîte. Les deux portent le même titre original et éclairant :

  • La Matinale du samedi sur France Musique par Clément Rochefort (7h-9h) ;
  • La Matinale du samedi sur France Culture, car, oui, «& l’info ne s’arrête pas le vendredi, le monde continue de tourner le samedi& » selon la productrice de l’émission, Caroline Broué !


Du contenu via Snapchat

letransistor_toulouseFM_mouv_snapchat

La présence sur Snapchat devient incontournable pour les radios jeunes cette saison. L’interactivité via l’application devient à lui seul un concept d’émission sur certaines antennes :

  • Sur Mouv’ par exemple, dans Snap’n mix, la radio nous promet que l’animateur Romain est «& connecté à Snapchat tout au long de l’émission et interagit avec les auditeurs en direct& » ;
  • Sur Toulouse FM de 16h à 20h en semaine, l’émission Toulouse FM Go ! promet la diffusion de «& vos messages snaps en direct& ».


Le retour des anciens

letransistor_bellemare_bercoff_sabatier

Ils ont fait les belles heures des radios généralistes en d’autres temps, puis ont oeuvré dans différentes sphères (presse écrite, télévision, édition) en se faisant presque oublié du milieu radiophonique. Contre toute attente, ils sont de retour en 2016 au micro :

  • Pierre Bellemare reprend, à 86 ans, la narration de ses célèbres Histoires extraordinaires tous les jours sur France Bleu Périgord à l’heure du déjeuner ;
  • Philippe Gildas, 80 ans, retrouve le micro en animant chaque semaine Libre comme Gildas ; une émission prête à diffuser proposée aux radios locales par la société CM Broadcast Radio (à écouter par exemple sur Radio Imagine dans les Alpes) ;
  • Jacques Pessis, voix importante de Radio Monte-Carlo au début des années 80, réapparaît tous les jours sur Sud Radio à 16h pour un entretien intitulé Les clés d’une vie ;
  • Chroniqueur sur Sud Radio à la fin des années 80, polémiste régulier chez Morandini plus récemment sur Europe 1, André Bercoff, 75 ans, obtient une heure quotidienne sur Sud Radio en fin d’après-midi ;
  • Patrick Sabatier, lui, mène dorénavant l’interview hebdomadaire de MFM Radio à la place de Thierry Beccaro.


La reconversion des politiques

letransistor_debre_bachelot

Est-ce le début d’un mouvement plus profond ? Deux anciennes personnalités politiques prennent cette année le chemin du divertissement et se transforment en animateurs-chroniqueurs sur de grandes antennes :

  • Jean-Louis Debré devient une sorte de «& grosse tête& » et émarge désormais en tant qu’acolyte d’Alessandra Sublet sur Europe 1 dans La cour des grands ;
  • Roselyne Bachelot se distingue, elle, par son don d’ubiquité à la radio cette saison. Non contente d’animer chaque jour son talk-show d’actualité 100% Bachelot sur RMC, elle officie également en tant que chroniqueuse musique sur le service public (France Musique chaque vendredi à 8h55).

&

Crédits photos : RTL, France Inter, RTL2, RFM, France Musique, Europe 1, Mouv’, France Bleu, Sud Radio, MFM Radio, RMC

Comments